Le Messager, première partie
1 Jean 4:1-6
Le bon message et le bon messager
La semaine passée nous avons commencé à regarder ce que l'Apôtre Jean disait à propos du discernement. Comme je vous ai dit, discerner c'est juger entre deux choses pour en trouver la bonne. Dans le contexte de ce que dit Jean dans sa lettre à l'église d'Ephèse, il appelle les membres de l'église à discerner entre son message - ce qu'il les a déjà enseigné et le message de ceux qui ont quitté l'église auparavant.
Notre réponse est peut-être "Oui, c'est facile… il faut écouter Jean, c'est lui l'Apôtre! Donc, le message de Jean c'est le bon…" Pour les membres de l'église d'Ephèse il semble que ce n'était pas aussi facile que cela parce que le message de ceux qui ont quitté l'église, nous pouvons les appeler les sécessionnistes, était aussi persuasif qu'il était faux. Ils n'enseignaient pas l'erreur à 100%, c'était un mélange de la vérité et de l'erreur et il fallait de l'effort, et une connaissance de la parole de Dieu, pour en séparer les deux.
Et c'est là le problème avec la plupart des faux enseignements que nous puissions rencontrer. Le message semble souvent être raisonnable et le messager semble souvent être quelqu'un de bien. Cependant, le message dévie de la vérité et le messager n'est pas toujours ce qu'il semble être. Jésus lui-même a reconnu ce fait quand il a dit "Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs".
Jean a donc donné aux Ephésiens un critère clair pour juger les enseignements qu'ils pouvaient écouter: "Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu". Nous pouvons, en effet, juger un message qui se dit venir de Dieu par ce qui est dit de Jésus-Christ. Certaines des idées des sécessionnistes déviaient de l'enseignement de Jean, surtout en ce qui concerne la nature de Jésus. Ils disaient, en effet, que Jésus n'avait pas un vrai corps humain quand il était sur terre, seulement il semblait qu'il en avait.
conclusions :
Nous avons vu que nier l'humanité de Jésus c'est démolir la fondation de notre foi parce qu'il fallait que Jésus soit un homme pour compatir avec nous et aussi être médiateur entre nous et Dieu. Les sécessionnistes ne croyaient pas que Jésus était le Christ venu en chair, et à cause de cela les Ephésiens pouvaient rejeter tout le message des sécessionnistes.
La semaine passée nous nous sommes concentrés sur les trois premiers versets du chapitre 4, cette semaine nous allons voir les trois versets suivants et, j'espère, arriver au bout de ce que Jean disait à propos du discernement.